Laissez moi vos coordonnées
Je vous rappelle rapidement

 

Nous assurons le traitement de données à caractère personnel dans le respect des dispositions du Règlement Général sur la Protection des Données n°2016/679 du 27 avril 2016, dit «RGPD», et de la Loi Informatique et Libertés telle que modifiée notamment par la loi n°2018-493, dite 'LIL 3'

Élise Hochard - Psychologue
6 Boulevard Pasteur 34000 Montpellier
07 69 96 59 34
Psychanalyse au centre-ville de Montpellier : Élise Hochard Psychologue
L'approche psychodynamique

L'approche psychodynamique

Origine

L’approche psychodynamique est aussi appelée psychologie clinique ou psychothérapie d’inspiration psychanalytique. Il ne s’agit pas de la cure-type psychanalytique (dispositif du divan) préconisée par le psychanalyste Sigmund Freud, bien que les fondements théoriques et les techniques de base demeurent les mêmes.

De manière générale, la psychothérapie d’inspiration psychanalytique se réfère aux théories et méthodes avancées par le médecin et psychanalyste Sigmund Freud (1856-1939) au début du XXème siècle et approfondies par ses continuateurs dans le monde entier. Ce dernier, à partir de ses travaux et investigations des troubles psychiques, notamment névrotiques, ainsi que celles de l’analyse des rêves, lapsus, actes manqués, etc., a mis à jour l’existence de l’inconscient et celle de la sexualité infantile ; deux postulats qui, selon Freud, participent d’une grand part au destin de l’homme et peuvent être à l’origine de symptômes et de troubles psychiques et/ou somatiques. Ces symptômes se forment au moyen du langage et ont un sens qui peut être analysé et interpréter grâce à l'analyse.

La méthode psychanalytique a été élaborée dans le but de soulager les symptômes névrotiques en permettant au patient de prendre conscience de ses motions inconscientes, de ses pensées, perceptions, de ses désirs refoulés qui l’animent et qui sont à l’origine de certaines de ses conduites ou troubles dits névrotiques. Cette prise de conscience favorise la diminution de ces symptômes ainsi que leurs survenues.

Postulats

  • La psychanalyse postule l’existence d’un appareil psychique faits d’instances (spatialité) pouvant entrer en conflit et être à l’origine de maux ou symptômes névrotiques.
  • Elle postule l'existence de l’inconscient lequel représente cette part obscure du psychisme, formée de désirs, de perceptions, sensations, pensées refoulées et d’ordre sexuels qui donnent un contenu aux rêves et aux symptômes névrotiques.
  • Elle a pour visée l’exploration et la mise à jour des conflits intrapsychiques inconscients chez le sujet lesquels sont issus de l’expérience sexuelle infantile.
  • La psychanalyse ne prétend  pas guérir mais aide à mieux comprendre les manifestations particulières exprimées par le sujet ( pensées, actions, émotions, symptômes, conduites, etc.) dans le but d’initier un processus de changement et un soulagement des symptômes.
  • Elle se base essentiellement sur la parole du sujet et sur l’établissement d’un lien thérapeutique basé sur une confiance réciproque.

Une alternative à la psychanalyse ; l’approche psychodynamique

  • Elle favorise la prise de conscience de certaines conduites en dénouant progressivement les conflits sources de souffrance pour le sujet.
  • Elle explore la vie psychique du sujet en se penchant sur les évènements liés à l’enfance mais aussi ceux liés aux évènements actuels.
  • Celle-ci n’a pas pour but d’éradiquer le symptôme mais plutôt de tenter d’en résoudre son énigme, le sens que cela a pour le sujet.
  • La prise de conscience de conflits psychiques tend à favoriser la libération des tendances négatives, à soulager les répétitions, soulager les maux, à restaurer les relations qui ont été abimées, etc.
  • Celle-ci ne se destine pas seulement aux personnes en souffrance mais aussi à ceux qui témoignent d’un intérêt pour leur vie psychique et son fonctionnement afin d’y trouver une liberté plus grande dans le fait de se penser soi-même, d’agir et d’exister.
  • Le cadre de l’approche psychodynamique se réalise en en face à face et est d’une fréquence moindre et d’une plus courte durée dans le temps.
  • Elle convient à toutes les personnes capables d’introspection ou curieuses dans l’exploration de leur vie intérieure.
  • La posture du thérapeute est souvent considérée plus active dans ses interventions.

       La psychothérapie d’orientation psychanalytique est conseillée pour :

  • Un vécu de souffrance
  • Répétitions d’évènements, échecs répétitifs, dans la vie sociale, personnelle et affective.
  • Vécu d'angoisse, stress, phobies
  • Troubles dépressifs, troubles du sommeil 
  • Une problématique existentielle 
  • Troubles psychosomatiques ou somatopsychiques
  • etc.

La psychothérapie d’inspiration psychanalytique peut-être réalisée en même temps qu’un suivi avec un psychiatre et être accompagnée d’un traitement médicamenteux pour les personnes les plus en souffrance.

Techniques de la psychothérapie d’inspiration psychanalytique

       Tout comme la psychanalyse, la thérapie psychodynamique se base sur trois règles fondamentales que sont :

  • La technique de l’association libre ; le thérapeute invite le patient à penser, associer, verbaliser librement, c’est-à-dire à «  dire tout ce qui vous vient à l’esprit » afin de parvenir à l’inconscient.
  • L’existence et l'analyse du transfert et du contre-transfert.
  • La prise en compte de l'existence de l’inconscient.

        Mais aussi :

  • La posture empathique et bienveillante ainsi que l’attention flottante du clinicien et son interprétation afin de parvenir à l’inconscient du sujet et la mise à jour des conflits psychiques inconscients.
  • Le thérapeute tente de trouver l’origine du symptôme et se permet de faire des interprétations quand cela est susceptible d’amener un changement bénéfique chez le patient.
  • Ecoute et interprétation du discours latent à partir du discours manifeste ; analyse des rêves et son langage symbolique, actes manquées, lapsus, etc. c'est-à-dire tous les produits psychiques et corporels de l’inconscient
  • Approche qui donne le primat à la parole et au discours du sujet mais aussi au language pré-verbal.
  • Le cadre se réalise en face à face
  • La temporalité des séances : 1 fois par semaine / 2fois par semaine / 1fois par mois, etc.
  • La régularité et une temporalité des séances sont suffisantes pour que le patient puisse s’exprimer librement et progresser dans sa thérapie.